A Roubaix, priorité sur le logement

Le 16 mai 2015, la Table de Quartier du Pile, à Roubaix, a officiellement été lancée. Portée par l’ANRJ, avec l’appui de l’université populaire citoyenne de Roubaix, son assemblée de lancement a réuni une centaine de personnes après des semaines de mobilisation.

Le but de la rencontre : décider collectivement des priorités d’action de la Table de Quartier. Les problèmes du quartier sont connus depuis des années, là, l »enjeu, c’est de s’activer, de se mettre en marche pour trouver des solutions collectives, car, comme le dit un des habitants présents : « ensemble, on peut avoir plus de forces pour faire bouger les choses »

Plusieurs pistes sont envisagées : la propreté, l’emploi, le vive-ensemble, l’image du quartier. C’est finalement le logement qui attire le plus de discussions, de débats, d’envies d’agir: ce sera la première priorité de la Table. Des maisons vouées à démolition dans le cadre d’un projet de requalification aux contours flous, des familles qui ne savent pas ce que va devenir leur logement, des propriétaires qui se sentent abandonnés… La question du logement est multiple, complexe. Il a donc fallu trouver des premières pistes de travail, pour clôturer la réunion sur des projets d’action.

AGlancementRoubaix

Assemblée de lancement, 16 mai 2015, Maison du Projet de Roubaix

Une enquête a été réalisée, pour recenser les maisons vides et rencontrer les gens du quartier pour réunir les informations. Des commissions de travail spécifiques à tel ou tel problème se sont constituées, et sont aujourd’hui bien en place et actives. Petit à petit, la Table de Quartier, encore peu reconnue par les pouvoirs publics, se fait sa place : au moment de décider de questions de logement, les élus et techniciens ne peuvent désormais plus passer outre son expertise fine des problèmes du quartier et sa capacité à mobiliser.

Aller à la barre d’outils